ENSAS - UEL 322c - Conservation et utilisation du bâti existant

Pour se prémunir des attaques, humaines, animales ou climatiques, les sociétés ont toujours utilisé la topographie naturelle pour établir leur habitat

Exemples de constructions, dans différents pays, de constructions érigées sur un promontoire rocheux, afin de se protéger (à gauche un grenier, au milieu une demeure au Yémen, a droite un monastère en Grèce)

1/1

1/1

Maison personnelle (House II) de l'architecte Albert Frey à Palm Springs (Californie), 1964.

La maison utilise la topographie naturelle existante. En particulier, un rocher saillant sert à distinguer l'espace de séjour de la chambre.

1/3

1/1

1/1

1/1

Dans son rapport au végétal, l'être humain a toujours entretenu une admiration particulière pour l'arbre, qui se présente également comme un individu au sein d'un groupe. Cette admiration le conduit jusqu'à vénérer l'arbre.

1/1

A côté de la vénération religieuse de l'arbre ("l'arbre de Vie"), les hommes l'ont souvent utilisé pour s'y abriter voire même pour y habiter, tels certains animaux.

Habiter dans les arbres reste pour de nombreux humains un fantasme qui renvoie à l'enfance et à une sacralisation du monde végétal.

1/1

1/1

1/5

1/1

1/1

L'arbre protégé,

respecté

Les arbres représentent aussi, dans de nombreuses sociétés, un élément essentiel de la subsistance et de la vie économique (par exemple le palmier dans tout le monde oriental).

Ce n'est que depuis quelques années que le végétal a repris toute son importance vis-à-vis de l'architecture, au point que cette dernière, aux yeux de certains, tend à disparaitre au profit de la "nature", victime du Greenwashing.

L'habitat troglodytique

en France ...

1/1

en Chine ...

1/1

ailleurs ...

1/1

1/1

S'insérer dans l'existant ... ou s'inspirer de l'existant : le cas de Evora (Portugal)

récupération des matériaux dans d'autres édifices

Construire avec des matériaux de récupération ...

Cours n°2 :

remplois à l'échelle architecturale et urbaine

1/1

Amphithéâtre d'Arles

1/1

1/1

1/1

Utilisation actuelle de l'amphithéâtre d'Arles pour des corridas (2020)

Réutilisation des fondations d'un château d'eau pour établir l'église du Christ ressuscité à Strasbourg

1/3

1/1

Le château d'au avant sa destruction (1964)

Eglise, 1971

Architecte : René Adrion

1/3

1/1

1/1

Péniches reconverties en café-bars et restaurants, Strasbourg

Barrage Vauban, Strasbourg (écluse fortifiée)
entrepôts à tabac, Izmir, Turquie (Biennale d'art contemporain , 2008)

1/1

1/3

1/1

1/1

1/1
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube