Dessins d’architecture (par type)

AXONOMETRIES

L'axonométrie est une représentation tridimensionnelle d'un objet, suivant trois axes. Contrairement à la perspective à point de fuite qui tente de reproduire la perception humaine, l'axonométrie donne une représentation indépendante de la distance de l'observateur à l'objet. Elle conserve également les proportions - voire dans certains cas les dimensions - suivant une direction.

Les axonométries se répartissent en plusieurs catégories, suivant les angles des axes de construction. Leur facilité de construction dépend en partie de ces familles de dessin, certaines étant très répandues, d'autres plus complexes donc plus rares.

Isométrie

L'isométrie, comme le signifie son nom ("mesure égale"), a pour particularité de ne pas déformer l'objet représenté, puisque l'égalité des angles (120°) que forment les trois axes entraîne l'égalité des mesures suivant ces trois axes.

Très satisfaisante, car elle peut être assimilée à une perspective parallèle sans point de fuite, elle est néanmoins assez longue à construire manuellement.

1/2

1/1

1/1

1/1

Principe de construction de l'isométrie.

Exemples d'isométries

Sainte-Sophie, Constantinople                                               Arche de la Défense, Paris

Axonométrie construite à partir du plan ("perspective militaire ")

C'est la plus répandue et populaire des axonométries, car facile à construire. En effet, on utilise le plan, tourné suivant un angle que l'on choisit, et on monte les verticales suivant un axe de préférence vertical.

En théorie, on devrait appliquer un coefficient de réduction dans le sens vertical, mais cette règle est rarement appliquée, ce qui conduit à une impression d'allongement des volumes.

Historiquement, c e type de dessin a été privilégié par les ingénieurs militaires, d'où son appellation traditionelle.

1/7

1/1

1/1

1/1

1/1

1/1

Oswald Mathias Ungers

Musée d'architecture de Francfort, 1979-84

1/1

Une variante de la perspective militaire consiste à regarder l'édifice "par en dessous".

Ce type de dessin a été très utilisé par l'architecte et historien Auguste Choisy (voir exemples à droite), car cela lui permettait de représenter les systèmes de couvrement des édifices antiques ou médiévaux  (arcs et voûtes). La lisibilité de ce type de dessins nécessite une bonne maîtrise des techniques de représentation

1/1

1/1

1/3

Axonométrie construite à partir de l'élévation ("perspective cavalière")

Comme l'axonométrie construite à partir du plan, ce type de dessin se construit à partir d'un géométral, mais cette fois-ci l'élévation. Ce type de vue privilégie donc la "façade", ce qui explique son succès dans le passé.

1/2

1/1

1/1

1/2

Là aussi, il existe une variante de la perspective cavalière, qui consiste à confondre l'axe vertical avec l'un des axes du plan.

Les dessins obtenus ont souvent plus d'intérêt en tant qu'œuvre graphique qu'en tant que représentation claire des volumes.

1/3

1/1

1/1

Axonométries selon des axes arbitraires

Enfin, il existe une infinité d'axonométries possibles, en donnant aux trois axes de construction des directions plus ou moins arbitraires.

En théorie, à chaque axonométrie correspondent des rapports de réduction (cf. Figure 1 en haut de la page) permettant de supprimer les effets de déformation dus aux angles choisis, qui provoquent des effets visuels d'allongement des volumes.

1/1

1/1

1/1

Zoé Zenghelis

Écorché / éclaté

Afin de rendre visible des parties masquées, on peut appliquer aux structures représentées des modifications en termes de transparence, ou retirer et déplacer des fragments afin de faire voir des espaces intérieurs notamment.

Dans le cas de parties retirées, on parle d'un "écorché" (en référence aux dessins anatomiques anciens qui montraient les organes cachés); dans le cas des parties déplacées d'un "éclaté". Pour que le dessin reste compréhensible, on limitera ces opérations au strict nécessaire, en veillant à ne pas produire des représentations trop complexes.

1/1

1/1

Bernard Tschumi, Concours pour le Parc de la Villette, 1983, axonométrie éclatée

1/1

1/1

Autres exemples d'axonométries

1/1

1/1

1/1

Diana Agrest & Mario Gandelsonas, Maison pour un couple de psychanalystes, 1981. Dessins : D. Laroche

1/1

Aldo Rossi, Vassivierre, Centre d'art contemporain

1/1

aart as  Bikuben Student Residence  Njalsgade, Ørestad North, Copenhagen

1/1

1/1

MVRDV, Markthal, Rotterdam, 2014

Rem KOOLHAAS / OMA

CCTV Building

Beijing, China

2009

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube