Interventions sur des bâtiments existants

(classées par architectes)

E F

EIERMANN Egon - Wilhelm Gedächtnis Kirche 1891-95 , reconstruction 1959-63, Berlin

 

FLORES & PRATS - Cazal Balaguer, Majorque (SP)

 

Baptisé « Cazal Balaguer », le nouvel équipement culturel réalisé par l’agence Flores & Prats en collaboration avec Duch-Pizá vient dcouvrir ses portes. Il s’agit de la réhabilitation et la reconversion d’une maison historique située dans le centre de Palma de Majorque en un remarquable centre culturel.

Vue sur les toitures environnantes

Séquence d’entrée avec le patio axial

Interventions contemporaines dans le bâti ancien

Plans & coupes

Sous les combles

Les traces laissées par les différentes interventions précédentes ont fait l'objet d'une étude minutieuse de la part des architectes qui ont tenu à respecter l’histoire pour y puiser l’avenir. Diverses transformations fascinantes ont été élaborées surtout concernant les espaces closes auparavant et leur ouverture pour de nouvelles utilisations. C’est ainsi que malgré la géométrie complexe de l’édifice, de nouveaux flux peuvent guider partout les visiteurs

Terrasses et toitures

Après une très longue période, qui a duré vingt ans, où les architectes Ricardo Flores, Eva Prats, Duch Navarro et Xisco Pizá Alabern ont étudié les diverses données historiques de l’édifice, une nouvelle physionomie lui a été octroyée. Le nouveau né mélange les textures dans un air à la fois sobre et épuré

Hacienda du passé

 

« Casal Balaguer » est un ancien palais qui se trouve dans le centre historique de la plus grande île de l'archipel des Baléares espagnoles. C’est une grande maison aristocratique conçue au XIVe siècle, rénovée au XVIe siècle et agrandie au XVIIIe siècle. A la fin du siècle dernier, le conseil municipal de Palma a décidé de reconvertir la demeure en un centre culturel en mandatant les architectes de l’agence Flores & Prats Architects. Ces derniers ont travaillé en collaboration avec l’agence Duch-Pizá pour reconvertir l’ancienne maison familiale en un bâtiment public ouvert à tous.

« Nous travaillons avec tout ce que nous héritons, sans accorder une priorité de période par rapport à une autre. Nous considérons l’ensemble comme une existence nouvelle que nous approchons pour déchiffrer ses règles afin de concevoir son propre avenir. Accepter l'accumulation de l'histoire dans un bâtiment existant exige de la discipline, cela signifie accepter le passé et l’utiliser comme une qualité pour s’en imprégner… » déclarent les architectes Ricardo Flores et Eva Prats.

Dans le programme, le rez-de-chaussée contient l'entrée du nouveau centre culturel, la réception, la cafétéria et une galerie d'exposition réparties sur deux niveaux. L’étage supérieur est transformé en musée quant au sous-sol, il abrite les ateliers d'impression du Centre des Beaux-Arts de Palma ainsi qu’une salle de conférences.

Les architectes ont manié l’ensemble avec tact, ils ont ajouté des itinéraires lumineux qui guident la circulation au sein de l’édifice. De nouvelles poutres en bois plus robustes ont remplacé les vieilles et sont attachées aux sections en porte-à-faux à l'aide des joints d'origine. L’espace est devenu plus libre et sans colonnes intermédiaires. Un bois de haute qualité a été utilisé pour mieux résister aux ravages du temps. Chaque détail a été minutieusement étudié et l’ensemble aussi disparate soit-il a trouvé une nouvelle identité.

FOSTER Norman - Reichstag, Berlin (2002)

 

The original Reichstag (1888)

During and after WW II (1945)

FOSTER Norman - British Museum (2000)

 

The courtyard at the centre of the British Museum was one of London's long-lost spaces. Originally a garden, soon after its completion in the mid-nineteenth century it was filled by the round Reading Room and its associated bookstacks. Without this space the Museum was like a city without a park. This project is about its reinvention.

With over five million visitors annually, the British Museum is as popular as the Louvre or the Metropolitan Museum of Art. However, in the absence of a centralised circulation system it was congested and difficult to navigate. The departure of the British Library was the catalyst for removing the bookstacks and recapturing the courtyard as a new public focus. The Great Court is entered from the Museum's principal level and connects all the surrounding galleries. Within the space there are information points, a bookshop and café. At its heart is the magnificent volume of the Reading Room, now an information centre and library of world cultures, which for the first time in its history is open to all. Broad staircases encircling the Reading Room lead to a temporary exhibitions gallery and a restaurant terrace. Beneath the courtyard are the Sainsbury African Galleries, an education centre and facilities for schoolchildren.

The glazed canopy that makes all this possible is a fusion of state-of-the-art engineering and economy of form. Its unique geometry is designed to span the irregular gap between the drum of the Reading Room and the courtyard facades, and forms both the primary structure and the framing for the glazing, which is designed to reduce solar gain. As a cultural square, the Court also resonates beyond the confines of the museum, forming a new link in the pedestrian route from the British Library to Covent Garden, the river and the South Bank. To complement this artery, the Museum's forecourt was restored to form a new civic space. Together with the Great Court, it is a major new amenity for London.

FRANÇOIS Edouard - Hôtel Fouquet's Barrière, Paris, 2006

 

Un ensemble de sept immeubles composé de vrais et faux haussmanniens et d’un bâtiment datant des années 70 formaient un îlot presque complet dans le Triangle d’or, à l’angle des Champs-Elysées et de l’avenue Georges V. Le restaurant Le Fouquet’s constitue le fleuron de cette propriété du groupe Barrière. Son objectif était d’unifier ces éléments hétéroclites pour en faire le septième palace parisien et les doter d’une image forte.

Pour ce contexte sensible, historique et très exposé, nous avons inventé le concept du « moulé-troué ». Nous avons copié l'authentique façade haussmannienne de l’îlot. Nous l’avons appliquée sur les façades à rénover, tel un bas-relief de Petra. Ces dernières sont percées par de larges ouvertures, totalement indépendantes du dessin haussmannien mais pertinentes au regard des plans et du confort visuel des chambres. La cour intérieure est colonisée par une forêt verticale de branches en aluminium. Un jardin suspendu en terrasse au premier étage offre un dépaysement féérique. L’organisation des circulations permet d’atteindre le niveau de prestation attendu.

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube